Utiliser les clusters thématiques pour son référencement

Pour garantir la visibilité d’un site internet, il est primordial de créer des contenus. Pourtant, votre site n’est pas le seul qui propose des informations clés. En fait, vous avez d’autres concurrents qui peuvent traiter un sujet similaire au vôtre. Cela peut impacter le référencement SEO. Grâce aux clusters thématiques, un changement est en train de s’opérer sur le web.

Pourquoi changer sa stratégie ?

Auparavant, la clé du SEO et du marketing de contenu tournait autour d’un seul axe. En effet, la diffusion de contenus en grande quantité restait suffisante pour grappiller une place dans les moteurs de recherche. Pourtant, les sujets traités deviennent redondants dans de nombreuses pages web, ainsi les internautes refusent d’y revenir. Depuis l’année 2013, Google a effectué deux grandes mises à jour. D’une part, l’algorithme analyse désormais le contexte autour d’un mot-clé. Cela signifie que l’intégration de mots-clés spécifiques n’est plus considérée comme la meilleure solution. D’une part, le géant américain a développé un programme afin d’associer les keywords avec les thèmes similaires.

Qu’est-ce que les clusters thématiques ?

Grâce à ces mutations, Google parvient maintenant à comprendre un sujet. Il est pareillement capable de saisir le contexte. Une pénalisation est donc observée sur les sites qui reproduisent des contents spinning ou encore ceux en contenu masqué. Les clusters thématiques consistent donc à baser la rédaction de différents articles en lien avec l’activité de l’entreprise. Le but de la nouvelle méthode est d’apporter des réponses en s’approchant progressivement de la conversation. La technique réclame également l’accès facile et organisé à l’article. La démarche tend à accroître son efficacité.

Comment appliquer les clusters thématiques ?

Pour commencer, il est indispensable de concevoir une page pilier ou thème clé. Ce dernier sera connecté à plusieurs maillages. Les liens hypertextes renverront vers un autre article qui ne s’éloigne pas du sujet principal. La méthode nécessite aussi la mise en place d’une synthèse grâce à l’usage d’un certain nombre de mots. Il s’agit de l’occasion de montrer les informations que l’internaute désire. En règle générale, un texte devrait être structuré en plusieurs paragraphes de 250 mots au maximum. En pratique, si vous traitiez par exemple une thématique liée aux traitements de chaussures. Vous pourriez établir l’attache avec conseils et astuces pour nettoyer les bottes en cuir de veau.